Ecolo souhaite un REB qui réponde aux soucis quotidiens des Bruxellois

A la lecture du Soir de ce jour, Ecolo se réjouit de constater que sa proposition de réseau express bruxellois, REB, ait trouvé un écho du côté de la SNCB. Pour rappel, début février, Ecolo a proposé d’exploiter les infrastructures sous exploitées de l’Infrabel sur le territoire de la Région bruxelloise de façon à créer un REB qui offrirait un réseau rapide et maillé sans coûter un cent en travaux d’infrastructure. Avec le souci de le faire exploiter par un opérateur public, en priorité la SNCB mais, si celle-ci s’y refusait, pourquoi pas par la STIB.

Il est en effet urgent d’apporter une amélioration de l’offre de transport public aux Bruxellois et aux habitants de la périphérie. Les annonces régulières de report du RER rendent sa mise en œuvre de plus en plus hypothétique tandis que les besoins de déplacements ne cessent d’augmenter et la nécessité d’alternatives efficaces à la voiture est de plus en plus criante. Dans le même temps, le territoire de la Région bruxelloise a subi les nuisances liées aux nombreux travaux d’augmentation des capacités ferrées sans jamais en tirer le moindre bénéfice. Face aux besoins actuels et alors que les pouvoirs publics sont soumis à des mesures d’austérité, il est intolérable de laisser sous-exploitées, voire inexploitées des infrastructures existantes.


Néanmoins, nous nous inquiétons de la forme du réseau tel que suggéré par la SNCB. S’il représente une réelle solution aux déplacements Nord-Sud, c’est pour mieux faire converger les lignes vers Zaventem, au détriment des liaisons Est-Ouest. Or, le souci quotidien des Bruxellois, c’est bien de pouvoir se déplacer plus rapidement à l’intérieur de leur région, pas de se rendre quotidiennement à Zaventem. Par contre, une offre surabondante et convergente vers Zaventem risque bien de faire exploser l’attractivité des ses nombreuses surfaces de bureaux vides, entraînant la délocalisation d’emplois de Bruxelles vers la Flandre.


C’est bien d’une REB que Bruxelles a besoin, pas d’un REZ qui viendrait s’ajouter au Diabolo et à de futures lignes de tram transrégionales. Sous peine de voir ce qui semble être un cadeau pour Bruxelles se transformer en baiser de la veuve noire..


Céline Delforge et Arnaud Pinxteren

Député bruxelloise – Secrétaire régional Ecolo Bruxelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Current day month ye@r *